Home

Vosges : le monde rural fait encore les frais du démantèlement du service public

image

40 villages sans boîtes aux lettres

« La Poste a mis au point, après des années de bons et loyaux services, un nouveau module de formation : arracheur de boîtes aux lettres. Cette innovation se traduit par l’arrachage de boîtes jaunes dans les hameaux de nos villages. Les opérations se déroulent certainement la nuit, à l’abri des clients postaux, pour éviter le stress des administrés. Merci pour cette délicatesse. » Écœuré et très en colère, c’est en ces termes sarcastiques que Michel Fournier, président des maires ruraux qualifie l’attitude de la Poste qui, depuis une dizaine de jours, procède au retrait de certaines boîtes aux lettres de rue. « Les maires sont révoltés. Certains ont même failli porter plainte pour vol de boîte aux lettres. Même les facteurs n’étaient pas au courant. La Poste ne mesure pas que ça a un impact sur les territoires ruraux. On atteint des sommets de la bêtise. Une seule boîte par village, c’est ridicule. Ça n’apporte qu’un sentiment de révolte qui va se traduire par un vote n’importe comment encore le prochain coup. »

Ces enlèvements concerneraient une quarantaine de villages vosgiens selon l’élu des Voivres : « Je n’ai même pas été prévenu, ni à aucun moment consulté sur le sujet. Merci à la Poste, défonceuse du service public, menteuse comme une arracheuse de boîtes ! », explique l’édile des Voivres qui a obtenu un rendez-vous avec le directeur régional la semaine prochaine.»

De son côté, la direction de la Poste, a répondu par l’intermédiaire d’un communiqué.

Une boîte pour 200 habitants

Si l’institution se gargarise de proposer l’un des réseaux parmi les plus denses en Europe avec 140 331 boîtes en France fin 2013, dont 128 000 de rues, soit une boîte pour 200 habitants, elle reconnaît également être obligée de vivre avec son temps et de se moderniser : « Il faut s’adapter aux modes de vie et de consommation des Français (des boîtes aux lettres près des lieux de vie, des boîtes aux lettres propres et bien entretenues, des boîtes aux lettres pour un dépôt tardif) et à la diminution constante du volume de courrier depuis plusieurs années. Aussi, la baisse du nombre de boîtes aux lettres (moins de 1 % en comparaison avec l’année dernière) doit être comparée à une baisse de près de 6 % du volume de courrier. » Autre chiffre assez explicite : celui du courrier collecté en boîtes aux lettres qui ne représente que « 12 % du total du courrier traité par la Poste, le reste étant collecté soit aux guichets des bureaux de Poste, soit déposé directement dans les centres de traitement de courrier. »

Du côté de la défense, on va même jusqu’à rappeler que « le facteur est à même d’emporter toutes les lettres à poster que les clients lui confieront » ou qu’il est indiqué sur les boîtes restantes les lieux de dépôt plus tardifs les plus proches.

Autant d’arguments qui auront du mal à convaincre les élus et leurs administrés de tous ces villages de plus en plus oubliés.

Ensemble contre la politique jacobine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s