Home

Que fait le gouvernement pour les agriculteurs rien, il préfère débloquer 1 milliard d’euros pour financer de l’emploi en Tunisie

image

27 personnes se suicident en moyenne chaque jour en France.  

C’est l’un des taux les plus élevés d’Europe qui touche en premier le monde agricole.

Aujourd’hui même, je viens d’apprendre, dans mon entourage, le suicide d’un agriculteur de quarante ans, homme doux et discret, qui laisse un enfant.

Les paysans étaient 10 millions en 1945, ils n’étaient plus qu’un million lors du recensement de 2010. Combien en reste-t-il aujourd’hui avec la crise provoquée par les contre-sanctions russes suite aux sanctions ordonnées par les USA  à l’UE ?

Alors que le traité commerciale transatlantique se profile à l’horizon, qui devrait sceller la mort définitive de la production agricole française traditionnelle?

Depuis les manifestions agricoles des bonnets rouges en  octobre 2013, à chaque nouvelle colère paysanne le désespoir est plus profond et les rangs de plus en plus clairsemés. Je me suis donc penchée sur les statistiques du suicide en France, et il se trouve justement que mardi dernier, le rapport de l’Observatoire du Suicide a été publié.

Selon ses chiffres, 27 personnes se sont suicidées en moyenne chaque jour en France sur la dernière période d’un an.  Ce qui est nettement supérieur au chiffre de la mortalité routière qui est de 9 morts par jour, mais les morts de la route sont accidentelles. Le drame des suicides c’est qu’ils sont des actes volontaires de désespoir. 

Ces 27 suicidés par jour ne tiennent pas compte des 70 000 tentatives de suicides annuelles, très sous-évaluées, elles aussi, en réalité.

Et tandis que les pouvoirs publics se mobilisent contre les accidents de la route (en multipliant les radars et les procès-verbaux juteux), ils prétendent avoir les caisses vides dés qu’il s’agit de soulager la misère des Français dont ils sont souvent les principaux responsables.

Ainsi les agriculteurs n’ont obtenu que 290 millions d’euros, tandis que François Hollande vient de débloquer 1 milliard pour l’emploi en Tunisie, qui s’ajoutent au 60 millions de dettes que ce pays devaient à la France et qui ont été convertis en aides pour la Tunisie et donc annulés . 

Et combien d’autres milliards pour les prétendus « réfugiés », si on compte les hébergements, la scolarisation, les aides sociales, les retraites, les forces de police mobilisées, etc. ?

Tout cela avec les impôts des Français au profit des étrangers! Le rapport l’avoue, ce sont les catégories les plus défavorisées qui se suicident en majeure partie.

Parmi elles, les agriculteurs arrivent en tête. Les agriculteurs qui, en heures de travail, sont certainement ceux qui en font le plus! 

200 exploitations agricoles disparaissent chaque semaine en France. 

Un chiffre hallucinant lui aussi!

La France est le pays (ou l’un des premiers pays ?) où les gens se suicident le plus si on en croit le rapport de l’Observatoire des suicides, initié en 2013 par Marisol Touraine: « La France métropolitaine, explique-t-il, se situe parmi les pays européens ayant un taux élevé de suicide, après la Finlande, la Belgique et la plupart des pays de l’Est. » L’aveu se veut modeste face à la réalité. En 2010 la moyenne des suicides en Europe était de 12 pour 100 000 habitants,contre 18 en France. Cela fait « 9.715 personnes qui se sont donné la mort en 2012, mais le chiffre réel pourrait être plus important, de l’ordre de 10.700 décès, en se basant sur une sous-estimation de 10%, précise l’Observatoire national du suicide (ONS) dans son deuxième rapport. » (Source)

Le rapport relève encore qu’ « en France, un décès sur 50 est un suicide, et on estime qu’une personne sera confrontée, sur une période de quarante ans, au décès par suicide d’une à trois personnes de son entourage immédiat. Alors que la France bénéficie d’une espérance de vie élevée, son taux de suicide est parmi les plus hauts en Europe.« 

La richesse comme rempart du suicide

Mais  « Les agriculteurs, employés et ouvriers ont ainsi un risque de décéder par suicide deux à trois fois plus élevé que celui des cadres. » Et le plus les gens sont riches, le moins ils sont touchés par le suicide, précise encore le rapport. Dans une société matérialiste, cela est dans l’ordre des choses. 

Le pire c’est que ces chiffres déjà abominablement élevés sont encore largement sous-évalués:  « L’OMS souligne que les données de mortalité relatives au suicide sous-estiment généralement la véritable prévalence du suicide. En France, le CépiDc-Inserm évalue cette sous-estimation à 10 % environ. » Source: la synthèse du rapport.

l’un des auteurs du rapport explique que « les phases de développement économique, de croissance économique rapide entrainent des bouleversements complets dans la façon dont les gens vivent, dans les habitudes et c’est suicidogène ». On peut ajouter que c’est suicidogène aussi de ne plus se sentir chez soi, d’être traité en sous-citoyen dans son propre pays, de ne plus être entendu par personne, de constater que ce que l’Etat fait aujourd’hui pour les clandestins, il ne le fait pas pour les Français.

La politique de haine du christianisme

Mais  Plus que la politique de préférence étrangère de ce pouvoir socialiste, la politique de haine du christianisme menée sournoisement par les différents pouvoirs presque sans interruption depuis la Révolution (1789), dont la perte de la foi est le corollaire, est sans doute la meilleure explication de cette tendance suicidaire par-delà les souffrances et les injustices de ce monde.

Perdue la douceur évangélique, et la démonstration par Jésus-Christ mort sur la Croix le Vendredi saint de sa Résurrection le jour de Pâque. 

Dans un monde rivé sur les choses matérielles, qui ignore qu’il existe un Seigneur de la vie venu sur terre annoncer: « je suis la voie, la vérité et la vie », que reste-t-il pour donner un sens à la vie au-delà de l’aisance matérielle ? lorsque les biens matériels ne sont pas au rendez-vous des efforts, il ne reste plus que le désespoir et la disparition dans le néant athéiste du suicide. On nous a substitué le prosélytisme pour l’avortement et les exemples morbides des attaques suicides de l’Islam à la religion de la vie qui a construit la France depuis le baptême de Clovis au Ve siècle. 

Comme en URSS communiste, le monde agricole était le grand vivier du christianisme et des traditions en France, il fallait donc l’abattre. Il ne reste plus d’avenir pour les bannis du capitalisme, victimes du mondialisme, qui ont perdu le seul vrai culte de la vie. 

Voilà une autre explication du suicide que le rapport de l’ONS se donne bien garde d’étudier parmi les causes de suicides, ce serait donner encore un peu de place à Jésus-Christ !

Ensemble contre la politique jacobine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s