Home

Richert président des néo-austrasopithèques

Qui connaît l’Austrasie ?

image

La préfiguration de l’Austrasie, pendant de la Neustrie (Royaume de l’Ouest), est le Royaume de Reims, attribué à Thierry 1er après la mort de son père Clovis en 511. Il constitue la partie orientale du royaume franc au nord de la Burgondie et de l’Alamanie, comprend les régions du Rhin, de la Moselle, et de la Meuse avec Mayence, les villes de Trèves, Metz, Reims.
Thierry 1er réside à Metz, dans l’ancien palais romain de la cour d’or, situé sur « le haut de Sainte-Croix ».

A sa mort, le royaume passe aux mains de son fils Théodebert 1er, puis à celles de son petit-fils, Thibaud (encore appelé Théobald). 

Enfin, il réintègre le grand royaume franc reconstitué au profit de Clotaire 1er, lorsque celui-ci hérite de son petit-neveu Thibaud et de ses frères Clodomir et Childebert.

Une affaire tirée par les cheveux !

Clotaire 1er a quatre fils, dont Sigebert 1er.

Le Royaume d’Austrasie est la part de Sigebert dans l’héritage paternel ; il comprend les mêmes grandes villes que le Royaume de Reims, mais sa capitale est devenue Metz. Il est un peu plus étendu au nord-est, du côté de la Thuringe, et au nord-ouest, en direction de l’Escaut que, toutefois, il n’atteint pas. 

De tous les royaumes mérovingiens, c’est celui qui a le moins changé.

Sigebert épouse à Metz Brunehilde (dite Brunehaut), princesse wisigothe, femme intelligente et instruite qui, après la mort de son mari, essaye de gouverner l’Austrasie avec sagesse. Elle remet les voies romaines en état, veut refaire l’unité de la Gaule, mais, faite prisonnière par le fils de Frédégonde, son ennemie, elle meurt, attachée par les cheveux à la queue d’un cheval emballé…

Inconcevable pour certains alsaciens

Certains autonomistes alsaciens purs et durs risquent fort de se révolter si la dénomination « Nouvelle Austrasie » est retenue. En effet, l’Alsace n’a jamais fait partie de l’Austrasie. Elle était un fief de l’Alamanie (ancêtre de l’Allemagne) et risque donc aussi de rappeler de douloureux souvenirs à certains de nos anciens qui ont connu l’occupation de 1939-45. Seul Florian Philipot du FN se réjouira : la capitale de l’Austrasie était Metz, ce qui justifierait a posteriori son choix de campagne.

Mieux ! Sous Charlemagne, l’Austrasie (toujours sans comprendre l’Alsace) s’étendait des Pays-Bas à l’Italie du Nord. Philippe Richert, qui vient de dire qu’il respectera la démocratie, serait donc prêt de faire de Milan sa capitale. Voilà qui lui donnerait un pouvoir européen dépassant de loin celui de la petite ACAL ou Acalie et un Richert, président des néo-austrasopithèques, voilà qui aurait de la gueule.

Ensemble contre la politique jacobine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s